MNB Blog

Émilie Landry lance « Être social »

Posted by
dawn

L’artiste de Campbellton, au nord du Nouveau-Brunswick, Émilie Landry, lance son premier EP solo intitulé Être social. Enregistré à Montréal et réalisé par Daran, l’album parait sous l’étiquette acadienne Le Grenier musique, de Moncton. Le EP Être social sortira en magasin et sur toutes les plateformes numériques le vendredi 20 octobre par Distribution Plages (www.plages.net).

Cinq spectacles lancements auront lieu afin de souligner ce grand moment :

·     Mardi 24 octobre, 17 h : La Ninkasi (811, rue St-Jean, Québec QC)

·     Mercredi 25 octobre, 17 h 30 : Café Lotus Bleu (52, ch. Canada, Edmundston NB)

·     Jeudi 26 octobre, 20 h : Bar Le Coude (Centre étudiant, Université de Moncton NB)

·     Vendredi 27 octobre, Midi à 17 h 30 - Artiste en résidence pour l’après-midi (Café Europa, 10 av. Village, Campbellton NB)

·     Samedi 28 octobre, 19 h : Bistro Cœur d’Artishow (445 rue Principale, Petit-Rocher NB)

À propos du EP « Être social »

Les paroles et la musique de toutes les chansons sont d’Émilie Landry. En plus d’avoir réalisé l’album, le grand artiste français installé à Montréal depuis quelques années, Daran, a fait la prise de son et le mix des chansons, en plus de jouer de plusieurs instruments. La photo de la pochette est l’œuvre de Louis-Philippe Chiasson et le graphisme est de Brian Branch.

Le titre Être social représente bien l’essence des six titres que l’on retrouve sur le EP. « Je fais face à moi-même en faisant face aux autres. J’explore les relations interpersonnelles. Dans ce processus, je me trouve, je me perds, je fais des jugements, je rencontre des gens sur qui je peux compter, je les regarde disparaître, j’explore l’empathie, je cherche ma place et mon rôle à jouer… J’essaie de comprendre ma façon d’être, j’analyse mes réflexes. », explique-t-elle. Elle en profite aussi pour être franche et chanter ce qu'elle n’ose pas dire à haute voix. Parfois sous forme de lettres ouvertes et autrefois sous forme de questionnements existentiels, elle nous parle du lâcher-prise, de l’identité, du rêve, de la solitude, du narcissisme et du trouble de l’anxiété sociale.

Déjà de bonnes critiques

Le disque est à peine sorti qu’il fait déjà parler de lui. Le musicothécaire de Radio-Canada à Montréal, Nicolas Martin, en a fait une bonne critique récemment. Pour sa part, le grand Zachary Richard, invité à l’émission Microphone animée par Louis Jean-Cormier sur les ondes de Télé-Québec, a choisi ce disque dans ses nouveautés préférées. Enfin, l’artiste français et formateur bien connu au Québec, Xavier Lacouture, en a dit que du bien : « La voix est touchante et les arrangements épurés de Daran la mette bien en valeur. Les textes sont très réussis. Les sujets abordés changent un peu de ce que l’on entend d’ordinaire. »

À propos d’Émilie Landry

À fleur de peau, Émilie Landy partage à cœur ouvert ses émotions et ses histoires de vie. Femme libre en quête d’identité, cette acadienne exilée au Québec pour faire des études en musique maitrise à la perfection sa voix. Elle s’accompagne à la guitare sur des airs pop-folk mélancoliques et libérateurs. Au cours des dernières années, on a pu la voir dans des évènements tels que le Gala de la chanson de Caraquet, Accros de la chanson, Le Festival International de la chanson de Granby et Ma Première place des arts.

Voulant maitriser son art, elle quitte son Acadie natale pour étudier la musique à Québec. C’est au Campus Notre-Dame de Foy qu’elle décroche son diplôme en chant pop et jazz et rencontre ceux qui formeront avec elle le groupe Émilie & Les City Folks. Ils ont lancé ensemble un album intitulé Tomber Dedans le 16 juin 2016. À la suite de cela, le groupe vécut l’expérience d’une tournée estivale au Nouveau-Brunswick et dans la région de Québec. À l’été 2016, Émilie se classe en demi-finale du Festival International de la chanson de Granby où elle passe trois semaines de formation.

Mariant le pop, le jazz et le folk à des textes attachants, Émilie transporte son public dans sa tête, là où la simplicité flirte avec l’audace. Elle se dévoile au public, munie de sa voix à la fois douce et puissante. Guitare à la main, elle raconte théâtralement ses histoires par l’entremise de la chanson. Les textes, souvent de nature introspective, résonnent autant par la douceur que par la provocation, en passant du drôle au douloureux. On peut remarquer la tendance qu’elle a à se casser la tête lorsqu’elle se pose trop de questions sur le sens de la vie. Elle raconte ses mésaventures amoureuses et sociales autant en pleurant qu’en riant.

En 2017, alors qu’elle continue à se former dans toutes les sphères de l’industrie de la musique, notamment en gestion de carrière artistique, et qu’elle est demi-finaliste à ma Première place des arts, elle signe avec l’agence acadienne Le Grenier musique, en label et en booking. 

Être social sortira donc en magasin et sur toutes les plateformes numériques à travers le monde le vendredi 20 octobre 2017 et sera distribué par Distribution Plages (www.plages.net). Entre temps, on peut écouter le 1er extrait radio « Embrasse un miroir » sur le site www.legreniermusique.bandcamp.com ou encore sur www.emilielandry.ca.