MNB Blog

Duo baroque La Tour : Concert-Lancement du nouveau CD

Publié par
dawn

Duo baroque La Tour :Concert-Lancement du nouveau CD
Robert de Visée à Versailles
Salle Neil-Michaud – Université de Moncton
Le samedi 17 février 2018 à 19h00
(remis au lendemain même heure si tempête de neige)
Entrée libre – Bienvenue à tous !

Le Duo baroque La Tour - Michel Cardin, théorbe, et Tim Blackmore, flûte à bec, viennent de terminer leur cinquième CD « Robert de Visée à Versailles », consacré à la musique de chambre de Robert de Visée, et qui aura un lancement-concert à Moncton le 17 février prochain (remis au lendemain même heure si tempête de neige). Le CD sera parallèlement mis en marché par la maison de distribution Plages et connaîtra deux autres lancements-concerts au printemps, soit à Fredericton et Saint John.

Jusqu’à maintenant, les CDs du Duo baroque La Tour ont  été mis en nomination aux Éloizes et aux ECMA, et ont reçu des critiques élogieuses des revues spécialisées d’Europe et d’Amérique. Le répertoire contenu dans le nouveau CD est une révélation et ne manquera pas de susciter tout autant l’attention des mélomanes. Voici ce qu’en dit Michel Cardin :

« Robert de Visée (c.1650-après 1732) fut un des musiciens les plus sollicités à la cour de Louis XIV mais il faut savoir qu’il devait en plus aller régulièrement à Paris remplir des engagements et dispenser son enseignement. Guitariste, luthiste et théorbiste, il a laissé près de 200 compositions dont nous avons plus de 700 versions différentes, soit pour instrument seul ou pour ensembles. Malgré sa célébrité, nous n’avons trouvé aucun portrait de lui à ce jour et ses dates de naissance et de mort n’ont jamais été clairement établies. Il est pourtant cité régulièrement auprès de Couperin, Forqueray, Rebel et autres importants musiciens dans les activités musicales de Versailles. Il est au surplus parmi les rares artistes à s’être produit régulièrement en privé à la chambre du roi.

Comme la plupart des interprètes, j’ai longtemps vu le répertoire de de Visée comme appartenant avant tout aux solistes, la perfection de ses œuvres pour guitare, luth ou théorbe s’imposant naturellement en tant qu’œuvres solo et leurs nombreuses versions existantes en tablature le confirmant. Néanmoins, intrigué par ses deux premières publications (Livre de guittarre dédié au Roy (1682) et Livre de pièces pour la guittarre dédié au Roy (1686) qui contiennent en supplément environ la moitié des mêmes pièces « que J’ay tiré en musique avec le dessus et la basse pour satisfaire ceux qui voudront s’en servir sur d’autres Instruments » comme il le dit dans sa préface, et poussé par mon compère Tim Blackmore à examiner le rendu de ces pièces en duo de flûte à bec et théorbe, je dois avouer être tombé des nues et avoir succombé à la richesse foudroyante de cette nouvelle sonorité. Je comprends désormais pourquoi de Visée s’est efforcé non seulement d’inclure ces versions d’ensemble dans ses deux premiers livres mais  aussi de publier son troisième livre (1716) entièrement sous cette forme : c’est parce que, malgré l’aboutissement artistique irréfutable de leurs versions premières en solo, une grande partie des œuvres convient pourtant parfaitement aux effectifs instrumentaux multiples et brillent alors de mille nouveaux feux par une richesse sonore et une expression insoupçonnées.

Tim et moi avons remarqué en outre que dans nos programmes de concert récents, les œuvres les plus applaudies étaient celles de Robert de Visée. C’est une musique universelle et qui par sa chaleur et sa profondeur touche directement tous les publics. »