MNB Blog

Mettez votre vitrine en valeur

Publié par
dawn

Texte par Christian Kit Goguen

Show time dans une heure. J’aurai 20 minutes pour montrer à des diffuseurs de partout ce que je sais faire de mieux. Vingt minutes! Ça passe vite 20 minutes. Ouf, je suis stressé! Et puis bon, 20 minutes seront vite passées… respire… relaxe… Mais non! Je dois me vendre! Oh la la! Quarante cinq minutes avant le showcase. Qu'est-ce que je fais?

Depuis plusieurs années, je suis invité à donner de la formation en présence scénique à différents événements. Il y a plusieurs choses qui peuvent aider à améliorer sa présence sur scène. Certaines de ces choses sont assez simples et d’autres demandent un travail continu. D’ailleurs, le métier d’interprète, c’est le travail d’une vie. Voici alors dix choses que j’aime appliquer et mettre en pratique pour une fondation solide :

  1. Échauffements |  Tu sais toutes les fois que tu es monté sur scène et que c’est seulement après la deuxième ou troisième pièce que tu te sens à l’aise et en contrôle? Eh bien, faire des échauffements vocaux et physiques vont t’aider à atteindre ce niveau de confort dès les rideaux de coulisse franchis.
  2. Posture et projection | As-tu déjà remarqué chez les chiens leur façon de se coucher sur le dos quand ils se sentent à l’aise avec leurs maitres ou la personne avec qui ils interagissent? Eh bien cet instinct animal d’exposer leurs organes vitaux lorsque le sentiment de confiance total est présent se manifeste de la même façon chez l’humain. La preuve : lorsqu’on se sent observé, attaqué, inconfortable ou nerveux, on se croise souvent les bras. On protège nos organes vitaux à tout prix. Ce phénomène se manifeste chez certains artistes à un point tel qu’ils ne peuvent monter sur scène et chanter sans avoir une guitare devant eux ou un pied de micro auquel ils s’agrippent à tout prix.
    C’est un travail ardu de se libérer de ce fardeau qui souvent, provient d’un conditionnement social de longue date. Toutefois, il en est le devoir de l’artiste de scène de prendre conscience de ce phénomène. Quelle libération que de finalement s’ouvrir et se libérer de ceci et prendre conscience et confiance que tu as le droit d’être aussi grand et présent que tu le désir sur scène.
  3. Regard | As tu déjà parlé avec quelqu'un qui était tellement préoccupé par autre chose que tu avais l’impression qu’il ne te regardait pas, voir même t’écoutait? Lorsque j’assiste à un spectacle, je vois tout de suite si l’artiste est complètement dans sa tête. Vais-je me souvenir de mes paroles? Est-ce qu’ils aiment ça? Est-ce que ma guitare est accordée? Mon ‘zipper’ est-il monté? etc.
    Un truc! Abandonne-toi au moment présent, à la musique. Focus ton regard à des endroits spécifiques dans la salle. Ne balais pas la salle de ton regard. Si tu essaies de regarder tout le monde en 3 secondes, tu ne regardes personne et personne en n’aura l’impression d’ailleurs. Regarde vraiment. Dépose ton regard. C’est ce qui fait qu’après le show, plusieurs personnes auront eu le sentiment que tu as chanté juste pour elles. Magnifique! N’est-ce pas?
  4. Fins de chansons | Laisse la fin de tes chansons exister. Si tu chantes une chanson d’amour ou de rupture, le public embarque dans ton univers. Cependant, si tu décroches de cette émotion dès la seconde que la pièce est terminée, c’est un peu comme dire à ton public : ‘Snap out of it!’  Laisse lui la chance de savourer le constat d’avoir réellement embarqué dans ton émotion en restant dans l’émotion quelques secondes dès que tu termines ta chanson.
  5. Silences dans les chansons | Tu viens de finir ton refrain et il y a une pause musicale. Oh la la, que faire de ton corps et de ton visage pendant ces 10 à 15 secondes? Un truc! SReste dans l’émotion de ce que tu viens de dire ou embarque dans l’émotion de que que tu t’apprêtes à dire prochainement. On appelle ça habiter le silence. 
  6. Entre les chansons | Prépare tes textes de transition et apprends-les comme on apprend des répliques au théâtre (à moins que tu sois un habitué de l’improvisation). Par contre, il faut une direction et si ça dure plus de 30 secondes, tu as intérêt à ce que ce soit aussi intéressant qu’une vache qui danse le disco. Un truc! Récite tes textes à haute voix jusqu’à ce qu’ils soient le plus naturel possible. Il ne faut pas avoir l’impression que tu as appris un texte par coeur. 
  7. Quelques phrases à éviter​ | 
    • La prochaine chanson... (ah... tu vas nous chanter une autre chanson?! Eh bien, quelle chance! on s’attendais à une démonstration de produits Tupperware!)
    • Vous savez, dans la vie... (oui on le sait...dans la vie... pi on l’a tout compris…Next!)
    • Désolé, j’ai un rhume...
    • Un truc! Plutôt que de dire, ‘La prochaine chanson, c’est une chanson à propos de la fois qu’on était tous dans un party de famille pi mononcle Jim a décidé que ce serait une bonne idée de faire rire tout le monde en valsant avec la dinde de Noël que matante Gertrude a fait cuire toute la journée’, enlève la première phrase et vas-y tout simplement avec, ‘On était tous dans un party de famille pi mononcle Jim a décidé que ce serait une bonne idée…'

8. Accorde ton instrument AVANT le spectacle | S’il faut que tu accordes ton instrument entre chaque chanson, c’est un problème. Il va falloir en trouver la cause et remédier à la situation avant le jour du spectacle. 

9. Habillement | Je ne suis pas styliste, mais avec un peu de bon jugement, tu vas trouver! Tu as une ‘date’ avec ton public ce soir... un peu d’effort

10. Avoir le désir de faire vivre une expérience à son public | À mon avis, c’est le point le plus important. On ne se souviendra pas de tout ce qui a été dit et de tout ce qu’on a vu, mais on se souviendra longtemps de ce qu’on a ressenti. J’ai assisté à des spectacles que j’ai oubliés après deux heures et d’autres qui me hantent encore dix ans plus tard. Lorsque j’étais au Cirque du Soleil, on me demandait souvent comment je faisais pour monter sur scène plus de 400 fois par année sans perdre le goût de faire vivre une expérience au public. Ma réponse : à chaque fois que je monte sur scène, je me dis que dans la salle, il y a une personne qui assiste à son tout premier spectacle et une autre personne qui assiste à son tout dernier. Que puis-je faire comme artiste pour être digne de ce moment que nous offre la vie?