MNB Blog

Juré FACTOR: Leçons tirées

Publié par
dawn

Les jurés sont essentiels au processus d'évaluation des prix et des programmes d'investissment. Nous les utilisons, l'Association de la musique de la côte Est (ECMA) les utilise et FACTOR les utilise. L'évaluation par les pairs assure un processus équitable et transparent et permet à une variété de voix d'être entendues. Ce n'est pas un processus parfait, mais pour mal citer Churchill, c'est le meilleur qu'on a.

Je fais partie des jurés de FACTOR, et j'évalue des demandes dans les programmes de développement des artistes (Artist Development - AD) et Enregistrement sonore (Juried Sound Recording - JSR). Avant de commencer, je tiens à souligner que même si je vais montrer un peu de ce qui se cache derrière le rideau, je ne révélerai aucune information confidentielle. Pas de noms ou de détails spécifiques! Aussi, bien que je pourrais techniquement juger les demandes d'un membre de MNB, je choisis de ne pas le faire et de le signaler comme conflit d'intérêt si l'une de leurs demandespasse dans mes mains. Je ne bénéficierais pas financièrement s'ils sont approuvés, mais je pense que je ne peux pas être objective quand il s'agit de nos membres. DONNEZ-LEUR TOUT L'ARGENT, je dis!

Allons voir ce qui se cache derrière le rideau!

  1. Les jurés consacrent environ 15 minutes par demande dans le programme AD et 20 minutes dans le programme JSR. Habituellement, j'écoute une chanson très attentivement, sans rien faire d'autre. Je lis les paroles et j'écoute. Puis, j'écoute les autres chansons soumises en même temps que je passe à travers la demande. La demande que vous avez passé des heures à peaufiner est évaluée assez rapidement. La première impression compte pour beaucoup.
  2. Les jurés voient BEAUCOUP de demandes, et sont bons pour ignorer les bla-bla. N'essayez pas de les éblouir avec une mise en page brillante! Le meilleur plan de marketing que j'ai rencontré était un document Word simple, avec des titres clairs et des sections précises. Je cherche un plan cohérent et réaliste, et des détails qui prouvent que vous avez bien réfléchi à votre projet et que vous connaissez votre public. Je regarde le contenu, pas le contenant.
  3. Ceci étant dit, trouvez-vous un éditeur si la grammaire n'est pas votre point fort. On va pardonner quelques fautes de frappe, mais pas des phrases qui ne finissent plus ou des paragraphes incompréhensibles.
  4. Parlant de contenu, assurez-vous de répondre aux questions et d'être concis. Ce n'est pas une dissertation scolaire où il faut remplir X nombre de pages. Pensez aux points que vous devez/voulez faire et tenez-vous en là.
  5. J'essaie de donner mes commentairs quand je peux, mais parfois, le seul commentaire est "C'est bon, mais ça ne se démarque pas." Environ 10% des demandes pour le JSR et 17% pour le AD sont acceptées. Ne vous découragez pas! Beaucoup d'artistes ont dû faire plusieurs demandes avant d'obtenir du financement.
  6. Ne mentionnez pas votre âge, à moins que vous ayez 8 ans ou 88 ans! Et ne parlez pas des leçons de musique suivies pendant votre enfance. On a tous suivi des leçons de musique...
  7. Pour le programme AD, les jurés toléreront une approche plus informelle (l'utilisation du "je" au lieu de la 3e personne, par exemple), mais pas lorsque vous êtes rendus au niveau du programme JSR.
  8. Demandez à quelqu'un qui ne connaît rien à votre projet de lire votre demande. Vous vivez avec votre projet jour et nuit, et il est facile de se perdre dans les détails. Cliquez ic pour obtenir d'autres conseils sur la rédaction d'une demande de subvention.